Oui au calcium, sans produit laitier

Contrairement à ce que la société de consommation tente de nous faire croire, Non, les produits laitiers ne sont pas les seuls sources de Calcium .

Alors, si on veut arrêter les produits laitiers qui sont de moins en moins digestes avec l’âge, quelles sont les bonnes habitudes à adopter pour palier cela?

1 – CONSOMMER 4 A 6 ŒUFS / SEMAINE
Quitte à choisir le jaune plus que le blanc d’autant plus qu’il diminue
l’acidité de votre organisme et diminue donc l’excrétion urinaire du
calcium par exemple. Pour le cholestérol qu’il contient, ses lécithines et
une céréale ½ complète ainsi que des légumes au cours du même repas
le piègeront dans les intestins !


2 – UN POISSON GRAS 2 A 3 FOIS/SEMAINE
Élevage BIO ou sauvage de préférence. Apprenez à diminuer votre ration de viande
ou de poisson à 1 fois par jour en privilégiant le poisson afin de diminuer les
risques d’acidoses. Enfin, en été, pensez à exposer votre peau aux rayons
du soleil toujours aux heures recommandées et sans coup de soleil bien
sûr (minimum 15 minutes avant-bras, mollets et visage).


3 – AUTRE VITAMINE DE LA FIXATION ET LA RÉGULATION DU
MÉTABOLISME CALCIQUE
La vitamine K. Il n’y a pas de carence dans nos pays hormis pour les
alcooliques et les pathologies intestinales. Les aliments les plus riches
(jusqu’à 10 fois la dose journalière recommandée sans risques d’excès ou
hypervitaminose) sont les choux, le persil et tous les légumes à feuilles.
Attention : interaction avec traitements anticoagulants… Enfin et tant
mieux : on en perd très peu lors des préparations culinaires !


4 – MANGER DES LÉGUMES A TOUS LES REPAS
Navet, choux, persil, radis, fanes de légumes etc. On visera au minimum
600g / j , pendant les périodes froides et/ou humides, 1 crudité / j
max. En saison chaude et/ou sèche, 2 crudités / j voir tous les légumes
crus hormis les céréales. Varier les plaisirs et surtout consommez de
saison ! En plus du conseil écologique, les légumes hors saison sont cueillis
« verts » et conduits à maturité avec de l’éthylène, provoquant une
accélération de la maturation et rendant le fruit toxique. Ce procédé
diminue de 30 à 40% la composition nutritionnelle du même légume cueilli
à maturité. Enfin, cueilli avant maturité, le taux de nitrates du végétal est 30% supérieur ! Je conclurai en précisant qu’à chaque saison ses besoins.
Et les légumes de saisons ne poussent pas par hasard ! Ils répondent
parfaitement à nos besoins du moment.


5 – SURVEILLEZ VOTRE CONSOMMATION
D’épinards, de bettes, de betteraves, d’asperges et de chocolat (noir de
préférence mais limité à 15 g/j soit 2 carrés) qui contiennent beaucoup
d’acide oxalique, toxique à forte dose.

6 – COLLATION
On pensera aux fruits sous toutes leurs formes en veillant qu’ils soient de
saison ou secs mais réhydratés par vos soins. Pensez aux compotes
maisons moins sucrées. Ne dépassez pas 2 beaux fruits /j. Les figues sont
bien pourvues en Calcium.


7 – LES VINAIGRETTES
Alterner vinaigre de cidre et jus de citron. Ce dernier favorise la
pénétration du calcium, magnésium et fer dans votre organisme. On y
pensera aussi pour le trempage des légumes secs, l’ajout dans les eaux
minérales.


8 – LA VITAMINE C
Elle a aussi son importance et elle est à privilégier d’origine naturelle
(persil – cassis – kiwi – agrumes) et non médicamenteuse. Elle se détruit
très vite à la lumière et à la chaleur.


9 – REMPLACER TOUTES VOS CÉRÉALES BLANCHES
Exemple : (riz blanc sauf Basmati et Thaï, pâtes blanches, pain blanc,
biscottes, farine T45 à T65) par des céréales ½ complètes ou complètes
(avec modération et obligatoirement BIO car les pesticides se concentrent
dans les sons et le germe). Elles sont sources de silice et de magnésium.
Il en va de même pour le pain ! Vous remplacerez le blanc par du pain ½
complet ou complet au levain et de préférence à l’épeautre ou au seigle !

10 – TOUS LES ALIMENTS
Cités ci avant vous profiteront pleinement à la condition de vous appliquez
à la mastication. Sans une bonne mastication vous ingérerez mais
n’assimilerez pas ! On mastique 30 fois les aliments cuits et 80 fois les
aliments crus. Cela reste théorique et comprenez l’objectif : Une digestion
à +38°C dans l’estomac et un bol alimentaire réduit en purée et prédigéré
à son passage en bouche. Cela évite les fatigues, les ballonnements, les
diarrhées, les carences et les intoxications chroniques. La clé d’une bonne
hygiène de vie se résume ici. Pour faciliter cela, pensez à râper vos
crudités.


11 – CONSOMMEZ RÉGULIÈREMENT DES GRAINES OLÉAGINEUSES
Comme amandes, sésame, noix du brésil, noisette. En remplacement du
beurre et autres pâtisseries ou viennoiseries. Ce sont les sources les plus
importantes en phytostérols qui empêchent l’assimilation du cholestérol.
Pensez aux purées d’amandes ou de noisettes sans sucre ajouté. Malgré
leur richesse en graisse, elles ne favorisent pas la prise de poids et sont
une mine d’or en minéraux dont le calcium, le magnésium et le phosphore
Privilégier la purée de sésame (ou Tahin) et la purée d’amande.


12 – LES LEGUMINEUSES
Lentilles, pois, haricots etc. Seront réintroduites lentement pour être consommées 1 fois tous les 1 à 2 jours. Ne pas les associer aux produits carnés : elles servent de substitut à la viande dans le respect de proportions suivantes: 2/3 de céréales et 1/3 de légumineuses. On pensera à les tremper avec du jus de citron, les blanchir et les cuire avec cette algue qui enrichie l’eau de cuisson en minéraux et accélère leur cuisson. Assurez vous d’utiliser une eau non calcaire et peu minéralisée ! Sinon vos légumes secs mettront des heures à cuire et perdront donc toutes leurs vertus.


13 – A BOIRE
150 ml de boissons tièdes par repas. Pensez aux infusions d’ortie, de prèle et autres plantes sauvages riches en silicium + jus de citron. Pensez aux algues saupoudrez sur vos salades, ou dans vos potages, gâteaux, omelettes etc. Elles sont une mine d’or en calcium, magnésium, silice mais aussi fibres insolubles favorisant le développement d’une flore colique propice à l’assimilation du calcium et fer d’origine végétale.


POUR DIMINUER LES PERTES DE MINÉRAUX PAR VOIE URINAIRE

  • Ne pas saler vos plats lors de leurs préparations (hormis les cuissons à l’eau où il faudra 1 cuillère à café de gros sel / litre d’eau) mais préférer déposer une petite pincée de gros sel sur un coin d’assiette. Cela permet de découvrir d’autres saveurs et d’éviter l’homogénéisation du goût ainsi que l’excès de sel puis la perte de palais. Le sel favorise la fuite urinaire du calcium et hypertrophie vos papilles gustatives d’où son rôle d’exhausteur de goût et de risque de dépendance. Enfin, le sel en excès a beaucoup d’autres inconvénients
    dont la bipolarité (passer d’un sentiment de joie à un sentiment de déprime sans raisons apparentes) et l’hypertension artérielle.
  • La consommation de café, thé, guarana et autres substances excitantes, favorise aussi la perte urinaire de calcium et magnésium.
    On préfèrera le thé rouge ou Roiibos, des infusions de thym, marjolaine, hibiscus etc.
    Eviter l’alimentation acidifiantes qui se résume par :
    • Trop de viandes (plus de 300g / jours), de charcuterie
    • De fromage (plus de 40 g / j),
    • Trop de sucreries (bonbons, viennoiseries, sodas …)
    • Des céréales blanches (les pâtes, le riz blanc, pain blanc et le pain
    de campagne, …)
    • Trop de graisses cuites et fritures.
    • Plus de 2 à 3 verres de vin rouge/j.
    En effet, pour garder un pH tissulaire plutôt basique (= contraire d’acide) le corps compte sur une alimentation saine ou sur sa réserve en calcium situé dans votre squelette ou celui de votre alimentation (surtout celui des laitages). Ainsi, vous vous déminéralisez ou assimilez du calcium qui ne participe pas à la synthèse de vos os.
  • Apprenez à vous détendre et à être moins corrosif avec votre environnement. Ce stress augmente l’acidité de votre sang et de votre corps ! D’ailleurs être corrosif = être mordant. Et mordant est un synonyme d’acide…
  • Préférer le poisson à la viande car il augmente votre taux de taurine endogène qui tend à inhiber pour sa part, la réaction des hormones du stress dont l’adrénaline qui favorise la calciurie.
  • Enfin, on sait que la muqueuse intestinale a besoin d’une certaine quantité de protéines pour absorber le calcium. Et un excès de protéines accélère l’entrée du calcium dans le circuit sanguin (pour tamponner l’acidité libérée), débordant ainsi la capacité du rein à le retenir. Si vous prenez trop de protéines avec votre calcium, cela peut causer une élimination du calcium. Exemple d’apport en protéines suffisant pour un individu moyen : un oeuf + une part de fromage et/ou un poisson et/ou une viande de 1er catégorie et/ou un mélange légumes secs céréales + une soupe miso aux algues et/ou un dérivé de soja fermenté céréales et/ou quinoa pomme de terre et/ou noix pomme de terre

Source : Mr WINTER Charles-Antoine, diététicien nutritionniste

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s