10 astuces pour dépasser ses limites

Pour ne pas rester dans une situation qui ne correspond plus à tes valeurs, une situation qui te pèse au quotidien, voici 10 conseils qui t’aideront à clarifier ton esprit et à dépasser tes limites:

  1. Reconnaître sa zone de confort
    Les routines nous rassurent, et la simple idée d’un changement d’ampleur nous stresse, on sent qu’on ne va pas y arriver. Pour clarifier les enjeux et cerner vos limites, tracez un cercle sur une feuille de papier. Notez à l’extérieur tout ce à quoi vous avez renoncé par crainte de l’échec, puis, à l’intérieur, vos activités jugées “confortables”, et listez les avantages à en sortir. Et si je découvrais une nouvelle activité sportive? Et si j’arrêtais de fumer?
  2. Trouver du sens à son défi
    “Pas top, ta silhouette, tu as intérêt à perdre du poids !” Se dépasser exige un grand effort émotionnel, seul un mental d’acier peut t’aider à sortir de ce cercle vicieux, mais cela demande du temps. Optez pour des choix qui vous ressemblent plutôt que de chercher à épater la galerie. Il s’agit de vous plaire… à vous ! Pourquoi maigrir ? Pour suivre la mode ? Pour votre bien-être ? Explicitez vos raisons intrinsèques. C’est seulement après cette introspection, que vous envisagerez les moyens et trouverez la force d’atteindre votre objectif.
  3. Évaluer les sacrifices
    Certes, vous avez besoin, de vous réaliser, d’être mieux dans votre corps… mais les changements envisagés ont de multiples impacts. Il s’agit de trouver les ressources psychologiques et matérielles pour réussir. Que vous manque-t-il ? De l’argent ? Du soutien ? Qu’êtes-vous prêt à lâcher ?
  4. Assumer ses points faibles
    Occulter ses points faibles, c’est s’interdire de demander de l’aide. Or, le soutien des autres est indispensable lorsqu’on veut se dépasser. Connaître ses faiblesses, c’est être à l’aise avec elles, à l’aise aussi avec sa propre image, et du coup plus à l’aise avec les critiques, et tous ceux qui vous dissuadent d’agir. Acceptation et bienveillance.
  5. Accepter un échec possible
    Il est capital d’intégrer l’idée qu’il y aura des obstacles sur le chemin, des imprévus, et que ceux-ci aident à grandir.
  6. Fréquenter ceux qui osent
    Il y a forcément autour de vous, des amis ou relations qui ont mis de nouvelles habitudes en place en terme de Sport ou Alimentation ou Vision de vie… Interrogez-les, partagez un ressenti, car eux aussi ont eu des peurs, des pensées négatives, des galères, des découragements, et ils ont su les surmonter. Ceux-là vont vous tirer vers le haut.
  7. Visualiser le chemin
    Cette pratique, intitulée “imagerie mentale”, est familière aux sportifs, car elle prépare à l’épreuve. Les yeux fermés, visualisez votre projet : courir un marathon, arrêter de fumer… Déroulez, séquence par séquence, le film qui mène à l’échec, afin de repérer les obstacles, la douleur, l’erreur de stratégie. Puis, le film qui mène au succès, avec les parades à ces difficultés. À chaque fois, vivez le parcours avec ses sensations physiques (chaleur, odeur…) et ses émotions (peur, joie…). Le cerveau apprend alors comme si les situations étaient réelles. Et, le jour J, il est apte à déjouer les embûches puisqu’il les a déjà résolues par l’imagination. L’exercice stimule la confiance et l’engagement.
  8. Avancer par petites étapes
    Vous n’allez pas devenir d’un coup une athlète de haut niveau ou la nouvelle égérie de sous-vêtement Chantal Thomass. Déterminez des objectifs de progrès intermédiaires, atteignables, et qui ne dépendent que de vous. Même des petits riens, car, une fois dépassés, ceux-ci permettent d’enclencher le cercle vertueux de succès. Plutôt que de formuler l’objectif de perdre 10 kilos, notez celui de mettre en œuvre de nouveaux réflexes alimentaires.
  9. Pas d’excuses
    “Je n’ai pas le temps”, “Demain”. Vous flanchez ? Mieux vaut rester sincère, ne pas vous mentir. Sinon, vous prendrez la tangente. Combien de bonnes résolutions sont-elles ainsi négligées ? Confrontez vos peurs, vos difficultés. Sachez que nos neurones sont paresseux, alors, donnez-vous un timing à la semaine pour les entraîner aux nouvelles habitudes.
  10. Le plaisir avant tout
    Le sentiment de plénitude éprouvée après une épreuve remportée est incomparable. Chaque étape réussie, est une petite victoire. À chaque étape, célébrez vos progrès, le plaisir va augmenter votre niveau de dopamine et d’endorphine, hormones qui procurent une puissante sensation de bien-être. Et incitent à persévérer.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s